déplorable


déplorable

déplorable [ deplɔrabl ] adj.
XVe; de déplorer
1Vx Qui est à plaindre. malheureux, pitoyable.
Mod. (Choses) Qui mérite d'être déploré, qui afflige. affligeant, attristant, navrant, pénible, triste. Situation, fin déplorable. On nous l'a ramené dans un état déplorable. lamentable, piteux.
2Cour. Très regrettable. désastreux, fâcheux. Incident, initiative, contretemps déplorable. Le monde « calomnie avec une déplorable facilité » (Maupassant). blâmable. « Il est déplorable que la Révolution française ait eu de si maladroits accoucheurs » (Hugo ).
3(1803) Très mauvais. détestable, exécrable, lamentable. Goût, exemple, tenue, conduite, gestion déplorable. « Cette déplorable façon de gouverner » (Saint-Simon). Déplorable par son insuffisance. Avoir des notes déplorables. Par ext. Professeur, juge déplorable nul (cf. Au-dessous de tout).
⊗ CONTR. Enviable; béni, inespéré. Excellent, remarquable.

déplorable adjectif Qui afflige, qui mérite d'être déploré ; regrettable, attristant : Un déplorable oubli. Qui suscite la réprobation ; détestable, scandaleux : Une déplorable affaire. Familier. Très médiocre, désastreux, lamentable : Temps déplorable. Un élève déplorable.déplorable (synonymes) adjectif Qui afflige, qui mérite d'être déploré ; regrettable, attristant
Synonymes :
- pénible
Contraires :
Qui suscite la réprobation ; détestable, scandaleux
Synonymes :
- blâmable
- détestable
- répréhensible
Familier. Très médiocre, désastreux, lamentable
Synonymes :
- désastreux
- exécrable

déplorable
adj.
d1./d Regrettable. Un incident déplorable.
d2./d Cour. Très mauvais, blâmable. Un travail déplorable. Une conduite déplorable.

⇒DÉPLORABLE, adj.
A.— Vieilli. Qui inspire des sentiments de douleur, de tristesse, de compassion.
1. Gén. poét. [En parlant d'une pers. ou d'une collectivité] Prince déplorable, famille déplorable, déplorable victime de la tyrannie (Ac. 1798-1878). Vous n'avez plus connu que la longue avanie, Aïeule déplorable aux yeux pâlis de pleurs (PÉGUY, Ève, 1913, p. 723).
2. [En parlant d'un inanimé abstr., en partic. d'un fait, d'un état, parfois d'un mode d'expression] Déplorable histoire, déplorable situation. En entendant ces mots, qui semblaient l'exclure, le baron (...) jeta sur l'avocat un déplorable regard (BALZAC, Cous. Bette, 1846, p. 317) :
1. ... elle m'a remis la lettre, que je vous envoie. Les larmes me sont venues aux yeux en la lisant (...). Vous verrez par cette lettre le déplorable état du marquis...
SÉNAC DE MEILHAN, L'Émigré, 1797, p. 1707.
B.— [En parlant d'un inanimé abstr., plus rarement d'une chose concr., parfois d'une pers.]
1. [Avec une nuance de reproche] Qui est très regrettable, en raison notamment de son caractère irréversible; qui inspire une pitié condescendante. Déplorable affaire; effet, erreur, idée déplorable; conséquences déplorables. Le déplorable abandon du perfectionnement moral (COMTE, Catéch. posit., 1852, p. 369).
Il est, paraît déplorable de + inf., que. Il serait déplorable que Mendès (...) n'eût pas écrit tant de nouvelles terriblement charmantes (VERLAINE, Œuvres compl., t. 5, Biogr. poètes et littérat. (Theuriet), 1896, p. 471) :
2. ... le recueil des histoires inventées faisait suite au recueil des « mots » authentiques, qu'il me paraissait déplorable de laisser sombrer dans l'oubli.
GIDE, Ainsi soit-il, 1951, p. 1188.
2. Qui est médiocre ou mauvais du point de vue physique, esthétique, moral, intellectuel, en ce qui concerne l'efficacité, le fonctionnement, par rapport à une norme déterminée. Élève déplorable; goût, réputation, santé déplorable; conditions déplorables. Synon. lamentable. L'insuffisante et déplorable gestion des affaires publiques (VOGÜÉ, Morts, 1899, p. 191). J'avais eu, cette semaine-là, des notes déplorables. Ma conduite était mauvaise, mon travail nul (A. FRANCE, Vie fleur, 1922, p. 337) :
3. Schaunard était excellent virtuose, mais mauvais diplomate. (...) Momus était d'une humeur massacrante, et, aux premières ouvertures de Schaunard, il entra dans une violente colère. Schaunard était bon musicien, mais il avait un caractère déplorable. Il répondit par des insolences à double détente.
MURGER, Scènes de la vie de bohème, 1851, p. 126.
Prononc. et Orth. :[]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. Fin XVe s. « qui mérite d'être déploré, digne de pitié » (JEAN ROBERTET, Complainte sur la mort de Chastellain ds Œuvres, éd. Kervyn de Lettenhove, VIII, 349); 2. 1803 fam. « médiocre, très mauvais » (CHATEAUBR., Génie, t. 2, p. 156). Dér. de déplorer; suff. -able. Fréq. abs. littér. : 931. Fréq. rel. littér. :XIXe s. : a) 1 813, b) 1 603; XXe s. : a) 1 413, b) 701.

déplorable [deplɔʀabl] adj.
ÉTYM. Fin XVe; de déplorer, et -able.
1 Vx (langue class.). Qui est à plaindre. Malheureux, misérable, pauvre, pitoyable.
1 Tout ce qu'elle peut obtenir de la justice de son roi, c'est un combat où la victoire de ce déplorable amant lui impose silence.
Corneille, Disc. de la Tragédie.
(Fin XVe). Mod. et littér. (Choses). Qui mérite d'être déploré. Attristant, navrant, pénible, triste. || Situation, fin déplorable. || On nous l'a ramené dans un état déplorable. Lamentable, piteux.
2 — Rodrigue, qu'as-tu fait ? où viens-tu, misérable ?
— Suivre le triste cours de mon sort déplorable.
Corneille, le Cid, III, 1.
2 Cour. Très regrettable. Désastreux, fâcheux, fatal, funeste, regrettable. || Acte, incident, idée, initiative, rencontre, contretemps déplorable. || Quelle affaire déplorable ! || Il est déplorable que…, c'est tout à fait déplorable.
3 (…) il est déplorable que la Révolution française ait eu de si maladroits accoucheurs (…)
Hugo, Littérature et Philosophie mêlées, « Sur Mirabeau », VII.
4 Le monde accuse, soupçonne et calomnie avec une déplorable facilité.
Maupassant, Fort comme la mort, II, III, p. 116.
3 (1803). Cour. Très mauvais. || Déplorable par son insuffisance, par sa mauvaise qualité. Blâmable, dernier, détestable, exécrable, lamentable, mauvais, scandaleux, triste. || Goût, style, exemple, raisonnement, tenue, conduite, gestion déplorable. || Avoir une santé déplorable.
5 Cette déplorable façon de gouverner (…)
Saint-Simon, Mémoires, in Hatzfeld.
(Personnes). || Élève, professeur, conseiller, juge déplorable (→ Au-dessous de tout).
CONTR. Bienheureux, enviable, heureux, satisfait. — Béni, inespéré, opportun, réjouissant. — Excellent, parfait, remarquable.
DÉR. Déplorablement.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • déplorable — DÉPLORABLE. adject. des 2 g. Qui mérite d être déploré, qui est digne de compassion, de pitié. Il ne se dit guère que Des choses. Il est dans un état déplorable. C est une chose déplorable que l état où il est. Sa condition, son sort est… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • deplorable — adjetivo 1. Que merece ser deplorado o lamentado, o que causa muy mala impresión: El jardín está en un estado deplorable de abandono. El espectáculo fue deplorable, no paraban de insultarse. Tienes un aspecto deplorable, estás sucísimo. Su… …   Diccionario Salamanca de la Lengua Española

  • déplorable — Déplorable. adj. de tout genre. Qui merite d estre déploré, qui est digne de compassion, de pitié. Il ne se dit aussi que des choses. L estat où il est, est déplorable. c est une chose déplorable que l estat où il est. sa condition est fort… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Deplorable — De*plor a*ble, a. [Cf. F. d[ e]plorable.] Worthy of being deplored or lamented; lamentable; causing grief; hence, sad; calamitous; grievous; wretched; as, life s evils are deplorable. [1913 Webster] Individual sufferers are in a much more… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • deplorable — 1610s; see DEPLORE (Cf. deplore) + ABLE (Cf. able). Perhaps from Fr. déplorable or directly from L.L. deplorabilis. Johnson (mid 18c.) noted the weakened colloquial use of the word for very bad. Related: Deplorably …   Etymology dictionary

  • deplorable — I adjective afflicted, appalling, atrabilious, atrocious, bad, black, calamitous, catastrophic, demoralizing, depressing, depressive, despicable, dire, disagreeable, disastrous, disheartening, dismal, displeasing, distasteful, distressing,… …   Law dictionary

  • deplorable — [adj] unfortunate, shameful afflictive, awful, blameworthy, bummer*, calamitous, dire, dirty, disastrous, disgraceful, dishonorable, disreputable, distressing, dolorous, downer*, dreadful, execrable, faulty, godawful*, grievous, grim,… …   New thesaurus

  • deplorable — (Del lat. deplorabĭlis). 1. adj. Que merece ser deplorado. 2. Desastroso, detestable …   Diccionario de la lengua española

  • deplorable — ► ADJECTIVE ▪ deserving strong condemnation; shockingly bad. DERIVATIVES deplorably adverb …   English terms dictionary

  • deplorable — [dē plôr′ə bəl, diplôr′ə bəl] adj. that can or should be deplored; regrettable, wretched, very bad, etc. deplorably adv …   English World dictionary


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.